Photo
Après cinq années de passion secrête, Clive quitte Sally pour se consacrer à sa famille, laissant Sally en chute libre. Tout commence par une promenade innocente devant chez lui, une petite visite à la brasserie où travaille son fils. Puis Sally se met à épier la femme et la fille de Clive sur Facebook. Mais rien de grave, n’est-ce pas ? Tout le monde fait ça, non ? Jamais, depuis Liaison Fatale, les répercussions d’un adultère n’avaient été exposées de façon si dérangeante et pleine d’humour noir. La vengeance d’une maîtresse est un premier roman très prometteur. Car après tout, qui n’a jamais rencontré de femme tout à fait normale qui a perdu la raison après avoir eu le cœur brisé ?

Éditeur : JCLattès
Collection : Petite collection Lattès
Langue : Français
Genre : Drame
Date de parution :  10 avril 2013
Série : /
Nbre de pages : 377
Prix : 11,88€ sur amazon
Ma note :  2/5

Mon avis sur ce roman

Je remercie tout d'abord Livraddict et les éditions JC Lattès qui m'ont permis de lire ce roman en partenariat. Ce livre me faisait vraiment envie tant par son titre que par sa magnifique couverture...Malheureusement, la sauce n'a pas pris avec moi.

Je m'attendais à découvrir un roman fort, limite sanglant, nous racontant les tribulations d'une maîtresse blessée mais nous sommes loin de ce schéma qui me faisait tant envie. J'avais envie de connaître les actes de vengeance mis en place mais je les ai attendus tout au long de ma lecture.

Nous entrons dans la vie de Sally qui a été abandonnée par son amant. celui-ci a décidé au bout d'une longue relation de retourner auprès de sa famille et donc de sa femme avec qui il vit depuis 25 ans. Il lui avait pourtant promis de ne jamais la blesser et de ne jamais lui faire de mal. C'est la descente aux enfer pour Sally qui voit donc une psychanalyste.  Celle-ci lui conseille de tenir un journal pour faire sortir tous ses démons.
Elle adressera ce journal à Clive et c'est ce journal que nous tiendrons entre nos mains.

C'est un journal écrit à la première personne et sans chapitre ni arrêt. Je dois dire que cela m'a énormément perturbé pendant ma lecture car j'aurai aimé soufflé un peu et pouvoir m'arrêter et passer à autre chose à certain moment mais nous restons dans cette écriture plate et lasse.

Il est certains que nous lisons là les mots d'une femme blessée, trahie et qui se sent mourir par ce qui lui arrive mais nous n'avons aucune action, aucun rebondissement et une morosité constante pendant près de 400 pages. Sally s'abandonne à son journal et oublie la vie qui l'entoure. Malgré son fort malaise, son appel au secours et sa dépression je n'ai éprouvé aucune empathie pour sa situation. Peut être est-ce par ce que moi même je n'ai jamais vécu telle situation?

Les thèmes abordés sont certes très forts et poignants mais cela n'a pas suffit à mon plaisir littéraire car je dois bien l'avouer je me suis totalement ennuyée. J'ai d'ailleurs lu ce livre en plusieurs fois pour ne pas m'étouffer avec le style beaucoup trop plat. Sally a beaucoup d'auto-dérision, elle se fait également une auto-psychanalise mais parfois les mots et les termes sont redondants, on répète souvent la même chose.  On attend que quelque chose se passe mais ce quelque chose n'arrive jamais.

L'auteur a su néanmoins nous narrer sa détresse et sa dépression avec brio mais cela n'a pas suffit pour moi.

Je regrette d'avoir été accroché par ce titre que je ne comprends pas aujourd'hui. Je n'ai donc pas, comme vous l'aurez compris, été convaincue par ma lecture et j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps en lisant ce "journal". Je m'attendais à beaucoup plus....
Photo

Livre lu dans le cadre de mon Challenge :Reading 14 avec Fleur




Laissez un commentaire.