Photo
Les « vaches de Staline », c’est ainsi que les Estoniens déportés désignèrent les maigres chèvres qu’ils trouvèrent sur les terres de Sibérie, dans une sorte de pied de nez adressé à la propagande soviétique qui affirmait que ce régime produisait des vaches exceptionnelles. C’est aussi le titre du premier roman de Sofi Oksanen, dont l’héroïne, Anna, est une jeune Finlandaise née dans les années 1970, qui souffre de troubles alimentaires profonds. La mère de celle-ci est estonienne, et afin d’être acceptée, cette femme a tenté d’effacer toute trace de ses origines, et de taire les peurs et les souffrances vécues sous l’ère soviétique. Ne serait-ce pas ce passé qui hante encore le corps de sa fille ? 


Photo
Éditeur : Le livre de poche
Collection :  /
Langue : Français
Genre : Contemporain
Date de parution :  17 avril 2013
Série :/
Nombre de pages: 552 pages
Titre original :  Stalinim lehmät (2003)
Prix :  7,50 €
Ma note : 3/5


Les vaches de Staline en édition de poche sortira dans 2 jours, à savoir le 17 avril 2013 mais d'ores et déjà je vous invite à pénétrer dans l'univers si particulier de Sofi Oksanen.

L'histoire qui nous est narrée ici alterne entre le passé le présent et sincèrement je ne l'avais pas compris tout de suite car oui il faut un temps d'adaptation pour "comprendre ce roman". Ce roman qui nous raconte la vie de Katariina et de sa fille, Anna. Deux femmes que la vie n'a pas aimée, deux femmes qui n'ont pas vu que le coté rose de la vie.
On alterne entre l'enfance de Katariina et sa vie actuelle et pareil pour Anna nous parcourons tant sa vie d'enfant que sa vie actuelle, sa vie de boulimique anorexique. Un souci qui nous est expliqué de façon rude et intense : comment elle se faisait vomir, ce qu'elle mangeait, .... Les détails sont poignants et pourtant si intenses à la fois.
Katariina est elle partagée entre l'Estonie et la Finlande (immigrée Finlandaise) et c'est là je pense que le bas blesse pour une lectrice quelconque comme moi c'est que je n'y connais rien à ces deux pays ni à leurs différences tant politiques que territoriales donc il y a certains passages que je n'ai pas vraiment compris ou qu'il m'a fallu plusieurs lectures pour arriver à mettre un début et une fin.
La plume de l'auteur est juste ...comment pourrais je vous expliquer la plume de Sofi Oksanen ? Tant incroyable que brouillon. J'ai parfois eu l'impression que l'auteur nous couchait sur papiers des éléments, des évènements, des faits mais sans y mettre ni un lien ni un début ni une fin... Il nous faut une lecture intensive et parfois rude pour comprendre et faire un puzzle de tout ce qu'elle nous raconte.
Et pourtant ce livre a été une superbe découverte. Il m'a été difficile de me séparer de ce roman qui m'appelait quotidiennement et qui me forçait à le terminer. Sofi Oksanen est juste impressionnante parce que sa plume est malgré tout très addictive. Elle manque de fraîcheur mais elle est pourtant très intense et impressionnante.
Cette auteur me fait penser à une éclopée de la vie en recherche de poésie et j'ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir. Il est certain qu'on ne lit pas du Sofi Oksanen "comme ça" mais je vous invite à lui faire une place dans votre bibliothèque.
Attention ce n'est pas un livre qu'on dévore en 2h ou au bord d'une piscine!!!
Photo
Sofi Oksanen

Oksanen devient connue en 2003 pour son roman Stalinin lehmät (Les Vaches de Staline), qui conte l'histoire d'une jeune fille souffrant de Troubles des conduites alimentaires et parlant de l'image des femmes estoniennes immigrées en Finlande. Ce livre a obtenu le Prix Runeberg. (Source ICI)

15/4/2013 03:00:42

Je l'ai dans ma bibliothèque. J'ai envie de le lire depuis longtemps. Mais j'hésite. Je sais que c'est un gros truc qui bouleverse alors je pense que je vais attendre un peu encore.

Réponse
Nessa
15/4/2013 03:24:44

peut etre quand tu seras prête

Réponse
15/4/2013 03:08:08

Je ne sais pas si j'arriverais à entrer dans son univers... J'hésite vraiment !

Réponse
Nessa
15/4/2013 03:24:24

c'est assez dur en effet, il faut je pense etre prête

Réponse
15/4/2013 16:26:12

C'est pas trop le genre de lecture que je me sens prête à affronter pour le moment je crois...

Réponse



Laissez un commentaire.